Parquet et meubles en bois
Parquet et meubles en bois

ITACC 4.0

Cibler un produit d’Importation à fort potentiel de relocalisation

 

Etape #1: Importation

Comprendre les raisons de la délocalisation d'un produit, cerner les opportunités de sa relocalisation

L'analyse de notre balance commerciale nous montre que nos importations manufacturières, c'est-à-dire les produits que nous utilisons au quotidien, sont supérieures de 60 milliards à ce que nous vendons à l'étranger. Nous avons ainsi assisté à des phénomènes marqués de pénurie de produits de toutes sortes (masques, doliprane, respirateurs, vaccins, gants, semi-conducteurs, matières premières dans le BTP et l'industrie automobile...).

En appliquant la méthode ITACC 4.0 nous avons identifié que sur un total de 220 milliards d'euros de produits importés de consommation courante (hors agro-alimentaire, énergie et transport), 60 milliards pouvaient être qualifiés de produits "vulnérables", soit l'équivalent de notre déficit commercial en produits manufacturés. On appelle "vulnérable" une importation relevant d'un pays fournisseur unique (pour au moins 30%) avec une faible contribution de nos partenaires habituels (zone Euromed) laissant présager des difficultés d'approvisionnement en cas de crise sanitaire, économique ou politique.

 

La liste exacte de ces produits avec leur valeur d'importations est communiquée dans la rubrique "produits relocalisables". Les données sources, issues des bases de données des douanes, ont été retraitées et sont également mises à disposition en version téléchargeable.

Pour cette première étape de la méthode ITACC 4.0, nous nous concentrons sur la définition d'un produit d'importation présentant un potentiel de relocalisation du fait de la forte dépendance de la France vis-à-vis de ce produit. Il faut donc analyser les fichiers des douanes puis mener une analyse marketing classique détaillée ci-dessous.

Première étape : analyse du fichier des douanes

En données d’entrée, nous renvoyons à la rubrique "Produits relocalisables" où vous pourrez télécharger les fichiers de douanes retraités. Référez-vous au guide d’utilisation car même retraités, ils sont toutefois classés en fonction d’une nomenclature qui ne permet pas d’avoir la visibilité immédiate sur une famille de produits. Par exemple, pour connaître le potentiel de relocalisation des couverts, il faudra à la fois consulter le fichier de la coutellerie, celui des produits en plastique et celui des articles bois. Attention donc à bien prendre en compte toutes les données pour évaluer le potentiel.

Par ailleurs, le fichier des importations doit être confronté à celui des exportations afin de comprendre à quelle fin sont réalisées les importations : couverture de la demande du marché intérieur ? réexportation ? les deux à la fois ?

Deuxième étape : analyse marketing classique

Nous vous recommandons de télécharger les outils de la méthode ITACC 4.0 qui sont en libre accès sur le site afin de structurer votre démarche.

Pour cette phase d’analyse marketing classique, nous resterons succincts et renvoyons le lecteur à ses propres outils d’analyse de marché s’il le souhaite : volume, prix, acteurs principaux, matières premières, substituts, concurrence, positionnement, évolutions d’usage et de technologies possibles, impact des GAFA, SWOT- avec un intérêt particulier pour les produits « made in France », s’ils existent.

Ces concepts sont repris dans le whiteboarding et son outil.

 

Troisième étape : identification des causes et opportunités de relocalisation

Ici, il s’agit de bien comprendre les causes et de cerner les opportunités de la relocalisation en allant dans les détails de la chaîne d’approvisionnement que nous aurons pris le soin de définir au préalable. Pour chaque maillon de celle-ci, nous nous poserons les questions suivantes en ayant bien soin de reporter les réponses dans l'outil de simulation associé au whiteboarding:

1. Quelles sont les causes premières de la délocalisation ?

Quelles sont les caractéristiques actuelles du produit importé ?
Quelle est l'importance de chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement de 1 (faible importance) à 5 (Cause première) ?

2.Quelles sont les faiblesses du produit importé ?

Quels sont les points faibles ou axes d'amélioration majeurs du produit importé ?

Quels sont les maillons de la chaîne d’approvisionnement les plus critiquées par les consommateurs de 1 (peu critiqué) à 5 (très critiqué).

3. Quelles sont les barrières à la relocalisation ?

Quels éléments seraient difficile à reproduire en France ? Comment peut-on contourner ces obstacles ?

Quelle est la difficulté de relocalisation des maillons délocalisés de 1 (faible) à 5 (très forte) ?

 

En suivant le whiteboarding et son outil, on obtiendra donc trois scores calculés dans l'outil de simulation:

  • Les causes premières de délocalisation, qui présagent de la difficulté à relocaliser en l’état

  • L’existence d’opportunités de relocalisation, qui orientent la réflexion sur la création de valeur

  • Les barrières perçues à la relocalisation en l’état, qui indiquent les recherches à réaliser en matière de « leapfroging » technologique.